Philippe Torreton, “Jacques à la guerre” chez Plon

9 July 2018 admin2632 0
Durant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire 2018. Pour débuter la série, le comédien Philippe Torreton reconstitue et invente la vie de son père dans Jacques à la guerre, à paraître le 23 août chez Plon.

Dorothy L. Sayers : “murder mysteries” et féminisme

6 July 2018 admin2632 0

Encore trop méconnue en France, Dorothy Leigh Sayers (1893-1957) fut l’une des reines du roman policier anglais de l’entre-deux-guerres. Ce qui veut dire que ses protagonistes vivent leurs aventures autour d’une tasse de thé, n’oublient jamais de s’habiller pour dîner, et résolvent souvent les énigmes les plus étranges, verre de sherry en main dans leur club londonien.

Bref, si un auteur est à l’origine de cette esthétique tellement anglaise dont on raffole, entre mystery parties dans la bibliothèque tout en boiseries de lord Machin ou dîners dans un collège d’Oxford avec lady Bidule, c’est Dorothy L. Sayers.

Chimamanda Ngozi Adichie, des nouvelles pour un regard noir

6 July 2018 admin2632 0

Les femmes, chez Chimamanda Ngozi Adichie, sont souvent des êtres qui se sont trop longtemps tus. Leur entourage prenait leur mutisme pour de l’obéissance, jusqu’à ce qu’un incident les révèle au monde. Sans esclandre, mais déterminées, elles prennent leur vie en main. Ainsi l’héroïne d’“Imitation”, nouvelle présente dans les deux recueils publiés en poche aujourd’hui : “Elle se rend compte qu’il ne l’a jamais entendue exprimer son opinion, ne l’a jamais entendue prendre position. Elle se demande vaguement si c’est ce qui l’avait attiré en elle au départ, sa façon de s’en remettre à lui.” Ces relations de domination, subies ou inconsciemment consenties, entre hommes et femmes, pauvres et riches, Blancs et Noirs, Américains et Africains, sont tour à tour observées avec beaucoup de finesse dans ses textes courts.

Ecrivaine multiprimée depuis son premier roman, L’Hibiscus pourpre (Anne Carrière, 2004), Chimamanda Ngozi Adichie est née au Nigeria et a étudié aux Etats-Unis. Aujourd’hui, elle vit dans les deux pays et connaît aussi bien un continent que l’autre, ce qui donne une acuité particulière à son regard. C’est surtout Americanah (Gallimard, 2015), roman où une jeune Nigériane partait étudier aux Etats-Unis, qui lui a apporté une reconnaissance internationale. L’écrivaine y affrontait les questions de racisme et de féminisme, qu’elle a ensuite abordées dans des essais.

Dans l’intimité de Donald et Melania Trump

Les mêmes thématiques et la même plume caustique caractérisent ses textes courts, comme “Lundi de la semaine dernière”, dans le recueil Autour de ton cou : une immigrée africaine diplômée mais sans le sou fait du baby-sitting chez un couple mixte d’Américains de la middle-class, où tout l’étonne. Rien ni personne n’échappe au regard de la romancière. Ni les Blancs américains bienveillants mais paternalistes, ni les riches Africains exploitant leurs concitoyens.

Car toutes ses nouvelles ne se déroulent pas aux Etats-Unis. Une expérience intime (“Autour de ton cou”) décrit la rencontre, dans un Nigeria en proie à des émeutes, entre une jeune fille riche et catholique et une femme pauvre et musulmane. Enfin, Chimamanda Ngozi Adichie fait souvent preuve de beaucoup d’humour, en particulier dans la délicieuse “Les Arrangements”, qui donne son titre au recueil, et nous conduit dans l’intimité de Donald et Melania Trump.

Autour de ton cou (Folio), traduit de l’anglais (Nigeria) par Mona de Pracontal, 320 p., 7,80 €

Les Arrangements (Folio bilingue), traduit de l’anglais (Nigeria) par Marguerite Capelle et Mona de Pracontal, 256 p., 8,30 €