« Chaque homme, une menace », de Patrick Hoffman : la chronique « polar » de Franck Thilliez

Jamais l’effet papillon n’aura eu tant de signification : un éternuement à une extrémité du réseau de narcotrafiquants, quelque part au fond d’une jungle asiatique, fait jaillir le sang sur une côte américaine. Un film d’Alejandro ­Iñarritu en version papier.

Source:: « Chaque homme, une menace », de Patrick Hoffman : la chronique « polar » de Franck Thilliez